Sylvie Reff

sylvie reff - Summerlied«T’Zitt isch do » : le printemps est là, crient les pinsons, le temps est venu d’oser ces chants émouvants qui touchent à l’universel, de la berceuse à la guerre en passant par la liberté en péril et l’insubmersible espérance. Des musiques venues de loin mais aussi jaillies d’ici, dans la langue si plurielle de l’Alsace : une création en poésie et en chansons qui ouvre un moment de grâce.

Voix et piano : Sylvie Reff. Avec Richard Siegrist à la clarinette, Yves Weyh à l’accordéon, Tchacho Helmstetter au violon.

 

Sylvie REFF a été particulièrement à l’honneur durant le 10e festival, puisqu’elle a reçu le « Grand Prix André Weckmann » du Summerlied pour l’ensemble de son œuvre.

“Bien connue en Alsace et au Summerlied comme chanteuse, auteure-compositrice-interprète, l’on oublie néanmoins souvent que Sylvie REFF est l’un des plus grands écrivains de notre région et indéniablement notre plus importante écrivaine. Elle a près de 20 ouvrages édités à son actif, outre à ce jour quatre albums (33t, K7, CD) [le cinquième étant en préparation] et a reçu de nombreux prix. Poétesse d’une mystique de l’âme et de l’amour, tant en alsacien qu’en français, ses vers nous touchent profondément. Par ailleurs, romancière talentueuse, son troisième roman : Lumière des vivants (Dervy) croule littéralement sous les distinctions [dont un prix à New-York !] et les hommages mérités : Jean-Paul KLEE ou Claude VIGEE…
Elle a réussi le tour de force qui consiste à établir un style littéraire à la fois poétique, spirituel et lumineux (indéniablement féminin) et à être maman (quatre fois), grand-mère, femme, agricultrice, enseignante (d’anglais), danseuse et chanteuse…
Un talent dont il est encore temps de prendre la juste mesure.”

Olaf Hesberiven


Menu