Léopoldine HH. + Matskat + Weepers Circus

La nouvelle scène alsacienne se rencontre pour un spectacle unique et explosif !


Léopoldine HH.



Léopoldine HH chante ! Oui !

Léopoldine HH joue du piano, de l’accordéon, du ukulélé, de la mini-harpe et de la wash board.

Léopoldine HH ne peut pas s’empêcher de rendre hommage à Michael Jackson et de chanter en allemand lorsqu’elle joue de la mini-harpe.
Ses chansons sont parfois de véritables opérettes miniatures, on peut qualifier certains morceaux de pop-baroque-minimaliste-déglingo. Son style musical se définit par mille mots, car Léopoldine est influencée par toutes les musiques qu’elle écoute. De Chopin au Kecak balinais, et puis Nina Hagen, Björk, Ima Sumac sont ses chanteuses fétiches. Ses chansons sont aussi des moments poétiques et philosophiques où parfois le temps se détend.

Léopoldine précise: “Je lis, je dévore des romans, des pièces de théâtre, des recueils de poèmes. Les idées, les passages, les phrases, les mots qui me saisissent je les isole. Je les malaxe et les travaille au corps, je les fais vibrer avec mon souffle et mes cordes vocales, je les chante ! Oui ! Parfois un ami ou un inconnu ou un poète m’envoie un texte que je mets en musique, parfois j’envoie une mélodie à un auteur qui m’écrit un texte. Et bientôt, mes propres mots aussi je les chanterai…”

Retrouvez-la sur :


MatsKat



Matskat ça claque, ça chante, ça gratte, ça scate, ça balance !

Matskat c’est un antidépresseur sans les effets secondaires : que du bonheur ! Un chanteur musicien gentiment déjanté, l’esprit en ébullition et à la voix nomade.
Son parcours : du violon classique, jazz, manouche… avec une médaille de conservatoire, des stages à foison chez Didier Lockwood, des concerts un peu partout, des bœufs à la pelle….

Dans la foulée il attaque la guitare, la mandoline, le oud, puis il se met à chanter et à jouer la comédie.
Du coup, voilà « Matskat » sur le devant de la scène et sous la douche !
Son admiration pour Claude Nougaro, Alain Souchon, Sting, Bobby Mc Ferrin, Jason Mraz ou Jamie Cullum et ses influences musicales tous azimuts l’aiguillent vers un répertoire original et jubilatoire aux textes ciselés, aux sons qui vous dynamisent les neurones et les guibolles. La pêche et la banane dans une ambiance de chanson française pop-rock revitaminée !

Matskat se produit alors régulièrement en concert, seul à l’affiche accompagné de ses amis musiciens ou en première partie d’Olivia Ruiz, de Renan Luce, d’Eric Toulis…
Et puis c’est la rencontre avec Michel-Yves Kochmann (directeur musical et guitariste d’Alain Souchon) qui s’enthousiasme pour ce Marsupilami de la chanson et lui propose une belle collaboration : l’enregistrement d’un album, actuellement en préparation.

Retrouvez-le sur : http://www.matskat.com/


Weepers Circus



“Planète des songes”, tel est le titre du nouvel album du Weepers Circus. Pour accompagner sa sortie, les cinq musiciens ont, une fois de plus, décidé d’emmener le spectateur, non pas voir un simple concert, mais à un vrai spectacle sous la forme d’un voyage entre rêve et réalité. La mise en scène, le travail sur les lumières, les effets sonores, tout se distille et se met au service d’une musique intemporelle. Le groupe épure la scène sans la vider en créant des tableaux forts où des personnages se meuvent en costumes et se fondent dans le décor, pour mieux s’en extraire parfois.
Tout en clair-obscur, proche d’un Fritz Lang ou d’un Murnau, la vision de ce spectacle est donc habitée par les contrastes. Partout, des ombres viennent hanter la scène, vivantes et tourbillonnantes, chassées par la lumière qui prend ses éclats peu à peu. Ici, l’armature d’une chaise se transforme en barreaux de prison, là, des jeux de miroirs font voyager les couleurs sur la scène. L’espace prend vie et devient mouvant et émouvant. Les musiciens jouent ainsi avec le monde, comme ils jouent avec leurs claviers, leurs saxophones, leur violoncelle. Ils le façonnent et le transforment pour en faire…
une planète des songes.

Un spectacle poétique et onirique, qui fera la part belle au nouvel album du groupe et revisitera certains classiques du Weepers Circus. Entre rock puissant et envolées lyriques, entre balades douces et rythmiques “world”, entre mélancolie et folie : il est temps de vous laisser emporter vers la planète des songes !

Retrouvez-les sur : http://www.weeperscircus.com/

Menu