Jean Christophe Meyer & Thomas Guckholz

jean christophe meyer & thomas guckholz summerlied

Jean Christophe Meyer

Jean-Christophe Meyer, Blienschwiller, 1978

Résumé

Jean-Christophe Meyer, fils de vigneron, est journaliste au quotidien « L’Alsace » à Saint-Louis où il rédige en alternance avec d’autres chroniqueurs le billet en alsacien du samedi.
Mais il est avant tout poète. Après plusieurs recueils en français, il a publié en 2015 son premier recueil bilingue, Lìechtùnge – Clairières. Il est engagé au sein de diverses associations pour la défense de la langue et culture alsaciennes, dont l’association AGATE dont il est devenu le secrétaire et avec laquelle il a créé en 2010 le sentier des poètes de Blienschwiller.

Vie

Jean-Christophe Meyer a grandi à Blienschwiller, petit village de 300 âmes sur la route des vins d’Alsace. Il est issu d’une vieille famille de vignerons. Ses parents lui ont transmis l’alsacien, sa langue maternelle. Sa première langue littéraire est toutefois le français, la langue de l’école.
Il a étudié à Sciences-Po à Strasbourg, a passé une année à la Friedrich-Alexander-Universität de Nuremberg, et a fait l’école de journalisme de Strasbourg. Il est journaliste au quotidien L’Alsace, à Saint-Louis, depuis 2002. Il fait partie de la petite équipe de chroniqueurs dialectaux qui livre chaque samedi un billet en alsacien.

Jean-Christophe Meyer est aussi et surtout poète. Après plusieurs recueils en français (dont un publié à Québec, Canada), il a publié Lìechtùnge/Clairières, son premier recueil bilingue alsacien/français en 2015. Dans le Dreiländereck où il vit, il participe à la vie culturelle transfrontalière. Il a ainsi créé des ponts entre les poètes des Trois Pays avec la publication en 2012 d’une anthologie rassemblant une trentaine d’auteurs qu’il a codirigée avec Louis Perin.
Il a créé un sentier des poètes ou Dìchterwaj à Blienschwiller, avec le soutien des habitants, en 2010. Passionné par l’histoire de son village natal, il a publié un premier article en 2015, grâce à la Société d’histoire de Dambach-la-Ville, Barr et Obernai : « Lieux-dits à Blienschwiller, Nothalten et Zell, éléments de microtoponymie ».

Il est depuis 2015 secrétaire de l’association AGATE (Académie pour une Graphie Alsacienne Transfrontalière) et membre de plusieurs autres associations pour la défense de la langue et de la culture alsaciennes.
Il a plusieurs recueils en projet, dont « Nous, Pèlerins de l’aube », un long texte en prose poétique rédigé au Québec.

Oeuvre

 

Poésie

– Sagittales, éditions Bf, Strasbourg 2004.
– Garde ton souffle pour le chant de la gratitude, éditions du Sablier, Québec, 2011.
– Lìechtùnge/Clairières, éditions Le Tourneciel, La Vancelle, 2015.

Anthologie

Rheinkiesel/Galets du Rhin anthologie de poètes et écrivains du Rhin supérieur, dir. Jean-Christophe Meyer et Louis Perin, éditions du Lys, Saint-Louis 2012.

Traductions

Im Kreuzfeuer zweier Kulturen, anthologie bilingue de Paul-Georges Koch, trad. française de Jean-Christophe Meyer, Jérôme Do Bentzinger, Colmar, 2008.

Distinctions

– Prix de l’édition, festival l’Image et le Verbe, Molsheim 2004
– Friehjohrsschwalmele 2011

Thomas Guckholz

Thomas GUCKHOLZ, né à Strasbourg, a débuté la guitare à l’adolescence par le style fingerpicking auprès de Buffalo Gil’s (Gilles Charlois) professeur de musique à Strasbourg, ancien des EM REMES SINI BAND et ami-disciple de feu-Marcel Dadi.

Il est rapidement devenu un excellent guitariste membre du Buffalo Gil’s club, puis de l’association amérindianiste Lakota-Tipi avant de rejoindre le groupe Country-Western-Folk-Bluegrass TRIO BRAVO qui a tourné de nombreuses années de l’hexagone jusqu’en Allemagne.

Thomas nous présentera les techniques du fingerpicking à travers de nombreux instrumentaux dans différents styles musicaux entraînants.

Menu